Céline : une enseignante itinérante

2017-2B02-2B09-2B17.JPG
 
 

Céline Weber est invitée par l’Association à mettre en oeuvre le projet d’une “enseignante itinérante pendant plusieurs mois”.

 

Le projet initial s’adresse aux femmes de 3 localités du nord de la République de Djibouti qui ont manifesté le souhait d’apprendre à lire, à compter et à écrire : Dougoum, Guihimbi et Ardo.




BÉNÉFICIAIRES




Les principales bénéficiaires d’une telle formation sont les femmes et les jeunes filles qui ne peuvent pas s’absenter de leur village ni de leur famille et qui n’ont jamais pu être scolarisées (ou trop brièvement).

N.B. Les adultes de Dougoum ont pu bénéficier d’une première phase de ce programme, depuis janvier 2013, à raison de 3 ou 4 semaines par an. Après un premier bilan, il devient nécessaire de passer à la deuxième phase, une formation quotidienne pendant plusieurs mois.

DURÉE DU PROJET

Ce projet commence le 11 janvier 2017 et continue jusqu’au 22 juin 2017. Un bilan sera alors réalisé par le formateur, par l’Association des Abeilles de Dougoum et par les habitants des villages pour éventuellement reconduire le projet.

COMITÉ D’EXÉCUTION

Les représentants de l’Association des Habitants de Dougoum (aidée par l’association française des Abeilles de Dougoum) regrouperont des personnes des 3 villages pour  créer un comité d’alphabétisation qui étudiera la mise en application de chaque formation dans chaque village et pour analyser les besoins, le déroulement et le bilan de cette action.

RESPONSABLES DU PROJET

Daoud Ahmed Omar (Professeur d’Economie à Djibouti et trésorier de l’Association des Habitants de Dougoum), secondé par le Président de l’Association des Abeilles de Dougoum, Jean-Marie Claudé et par son épouse, Marie-France Claudé.

ANIMATRICE DU PROJET

Céline Weber, institutrice, 32 ans.
Etudes : licence et maîtrise de Droit 
Expérience professionnelle : Professeure des écoles 

DESCRIPTION DU PROJET

L’enseignante se rendra chaque semaine dans les deux villages concernés par le projet. (Par exemple : du samedi au mardi à Dougoum, le mercredi et le jeudi à Guihimbi).

L’enseignante y assurera la formation à la lecture, à l’écriture et au calcul. Les cours pourront avoir lieu soit en matinée, soit en soirée. 

NB Cette organisation pourra être modifiée en fonction des souhaits des personnes concernées…

 DESCRIPTION DES BESOINS

Dans chaque village, un lieu sera défini pour que les habitants puissent y suivre leur formation. 

La distribution du matériel scolaire sera organisée par les responsables du projet, secondés par l’association française des Abeilles de Dougoum.

L’enseignante sera nourrie et logée par les habitants des villages.

Sa propre formation sera complétée par les enseignants de l’Association des Abeilles de Dougoum.

Le salaire mensuel de l’enseignante s’élèvera à 500 € pour cette période de 6 mois, soit un total de 3000 €. Cette somme sera prise en charge par les associations ou par un organisme qui en aura compris la nécessité.

RÉSULTATS ATTENDUS

a)    Chaque personne de chaque village pourra utiliser un téléphone et un répertoire en cas d’urgence.

b)    Chaque personne sera capable de recevoir les touristes dans le local artisanal, de préciser les prix de vente, de faire le total et de rendre la monnaie.

c)    Chaque personne pourra lire une notice de médicaments et se soigner en toute sécurité.

d)    Elle pourra suivre la scolarité de ses enfants et parfois même pourra les aider.

e)    Elle pourra faire les calculs les plus simples de la vie courante : compter les heures et les jours, les animaux, calculer les quantités, les distances…

f)      Elle pourra lire le journal, les affiches, les pancartes et se tenir informée.

MISE EN ŒUVRE DU PROJET

Dès l’acceptation du projet et dès l’arrivée de l’enseignant en janvier, les habitants pourront se mettre au travail dans chaque village, sous la responsabilité de l’Association des Habitants de Dougoum.







 OBJECTIF À PLUS LONG TERME




Dès le début de la réalisation de ce projet, un enseignant djiboutien pourra suivre notre enseignante itinérante et se former à ses méthodes d’alphabétisation. L’objectif est que l’Education Nationale de Djibouti prenne conscience des besoins et finance des postes d’enseignants itinérants qui répondront à la demande des adultes qui n’ont jamais pu être scolarisés.

Pour l’enseignante, le cahier des charges sera le suivant :
Favoriser l’émancipation des Femmes…

1)    Leur apprendre à lire, écrire, compter

a.     pour qu’elles puissent téléphoner

b.     pour qu’elles puissent s’informer

c.     pour qu’elles puissent vendre leur artisanat

d.     pour qu’elles puissent comprendre la ville (affiches, panneaux…)

2)    Leur ouvrir un compte bancaire

a.     pour leur apprendre à gérer leurs économies (épargne)

b.     pour avoir une existence légale et autonome

c.     pour ne pas dépendre de la famille ou du conjoint

d.     pour leur permettre d’avoir des projets (immobiliers, par exemple)

3)    Leur parler de leur corps

a.     pour qu’elles refusent toute agression sexuelle

b.     pour qu’elles interdisent les mutilations de leurs enfants

c.     pour qu’elles prennent soin de leur santé

d.     pour qu’elles adoptent les principes de l’hygiène corporelle

e.     pour qu’elles fassent une alimentation saine et équilibrée

4)    Leur enseigner l’utilisation

a.     de l’eau

b.     du matériel électrique (éclairage, centrale électrique, téléphone)

c.     des fours solaires

d.     des bâches pour s’abriter

e.     des médicaments

5)    Les aider à

a.     sauvegarder leur environnement

b.     transmettre leur culture et leurs connaissances

c.     améliorer leur alimentation

d.     gérer leur foyer


L’enseignante : Céline WEBER
 
 
 
 
EXPERIENCES PROFESSIONNELLES
Septembre 2016 – Décembre 2016
Professeure des écoles – classe de CE1
Lycée Français d’Alexandrie, Egypte
 
Septembre 2015 – Juin 2016
Professeure des écoles – classe de CP
Ecole de la Nativité, Djibouti
 
Septembre 2013 – Juin 2015
Professeure de Droit et Management
Institut de formation comptable européen, Strasbourg
Classes BTS 1ère et 2ème année
 
Janvier 2013 – Juin 2013
Professeure en Communication et Gestion des Ressources Humaines
Terminale STMG CGRH
Lycée Saint-Joseph de Cluny, Mulhouse
Novembre 2010 – décembre 2012
Responsable de la gestion administrative et juridique des ressources humaines
La Filature de Mulhouse, Scène nationale
 
Etudes et diplômes
 
2009 – 2010 Master II Droit et politiques des professions et activités artistiques
Faculté de Droit, Université Paul Cézanne,
Aix-Marseille III
 
2008 – 2009 Maîtrise Droit Privé
Faculté de Droit, Université de Haute Alsace
 
2004 – 2008 Licence de Droit
Faculté de Droit, Université de Haute Alsace
 
2002 – 2004 BAC STT Gestion
Lycée St Joseph de Cluny à Mulhouse
 
2000 – 2002 BEP Métiers de la comptabilité
Lycée St Joseph de Cluny à Mulhouse
 

 

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *